Vue_du_cimeti_re_Chr_tien___partir_de_la_passerelleLivres_ren_e_Bosc_et_Antoine_BoscA ma marraine

 

Toi qui m'aimait,moi qui t'aimais,
La vie nous a séparé,trop tôt à mon gré
Tu n'as pas pu me voir grandir,
Car la maladie t'a fait mourir.

Voila soixante et un ans que tu nous a quitté,
Et ton souvenir est toujours vivant.
Dans mon vieux coeur bléssé,
Ton souvenir est toujours présent.

Dans mes rêves,tel une hirondelle,
Je passe toujours sur la passerelle,
Pour aller te voir avec Pépé,
Dans ce cimetière d'hussein dey.

Mais,patience,car le jour viendra,
Ou nos ames vagabondes
Se retrouveront là bas
Et nous danserons une ronde