alger_013_rue_bab_azzounLes beignets de la rue Bab Azoun

 

Camus était élève au lycée Bugeaud, il avait 11ans quand il intégra la sixième, en 1924. Après une journée d'études, il ressentait un petit creux, qu'il comblait de beignets sortis tout chauds de leur bain de friture. Le marchand se tenait rue Bab-Azoun. A l'époque, on pouvait encore se nourrir pour rien... L'été, le grand délice, c'était la limonade qu'on buvait glacée dans des verres embués et qui vous faisait monter des bulles dans les narines, ou ce sorbet au citron, le «créponné», dont longtemps encore après l'avoir dégusté on conservait la pointe acidulée dans la bouche. L'Algérie du jeune lycéen était celle de l'insouciance. Camus jouait au RUA, le Racing universitaire d'Alger, et gardait les buts, poste qu'il abandonna à 17ans quand la tuberculose lui brûla les poumons.

Source:Mustapha Chelfi(nouvel obs.)

En savoir plus sur Albert Camus,
cliquez ici(Site de Francine et Pierre Jean Cardona):

La jeunesse d'Albert Camus