jardin_d_essai_Alger_                                                                               DSC00475

 

 

 

 

       

                      Alger ..............Limoges                                                                                                                                                                                                                                                                                                                

Intégration :''pied noir'' en Limousin

    Réflexions d'un Limousin d'adoption

Au crépuscule de ma vie,je m'intérroge.Pourquoi notre communauté est elle ,47 ans aprés ,traitée comme au premier jour de l'exode?

Force est de constater que la greffe n'a pas vraîment pris et que le phénoméne de rejet subsiste;

Je prends mon modeste exemple:arrivé en France en 1962 et marié depuis bientôt 40 ans à une corrézienne,limousine pure souche,je dois dire que j'ai réussi à m'intégrer professionnellement,à condition d'éviter de faire état de mes origines et de rester dans le rang,sans faire de vagues.

Je me suis épanoui dans ma vie professionnelle et j'ai rencontré des personnes intéressantes et compréhensives  ,qui m'ont donné ma chance(en particulier mon employeur)mais au delà de cela,qu'en est il de ma vie dans le milieu socio culturel de ma région d'adoption?un grand vide malgré ma participation volontaire à quelques associations(DDEN pendant plus de 20 ans).

Beaucoup de connaissances dans des milieux différents et variés,mais aucun ami véritable!

''Aimez vous les uns ,les autres!..précepte commun aux doctrines laïques et religieuses'',mais dans la pratique,je suis contraint d'y voir une énorme démagogie!

Cela étant,il n'en est pas moins vrai que je me plais dans ma région d'adoption(mais pas assez de soleil......)et espère qu'une fois notre génération passée,nos enfants nés sur cette terre,seront enfin considérés comme des citoyens ''français à part entière'',au même titre que certains descendants des survivants de l'invasion arabe ,au 8ème siècle,qui ,une fois convertis,ont fait souche dans le marais poitevin!

Je citerai cette phrase de mon ami georges,extraite d'un message parue sur ES'MMA:

La métropole a bu nos habitudes et coutumes comme le buvard l'encre de nos souvenirs. Et un jour viendra où il sera à la mode dans les familles nées dans l'Hexagone de dire fièrement, moi j'ai un ancêtre pied-noir, comme un titre de noblesse .