Albert Camus au Pantheon!..

Il aimait le soleil, les horizons ouverts, les biens naturels... Il voulait être enterré à Lourmarin, où cet enfant élevé dans la pauvreté et l’humilité, avait acquis une maison avec l’argent de son prix Nobel. Il repose dans le cimetière de ce village provençal, sous une tombe toute simple, couverte de laurier et de romarin.

Tombe_de_Camus___Lourmarin_84

Nicolas Sarkozy souhaite transférer les restes d'Albert Camus, décédé il y a cinquante ans, au Panthéon début 2010, mais il se heurte pour l'instant au refus du fils de l'écrivain, Jean Camus. Selon son entourage, Jean Camus estimerait qu'une telle décision serait un "contresens" sur la vie de l'auteur de l'Homme révolté. Il craindrait une "récupération" de son père par le chef de l'Etat,

Source:Le monde

Oui, nous savons tous qu'Albert camus n'aimait pas les honneurs! Il serait certainement bien plus fier de la Stèle élevée en son honneur à Tipasa ou il aimait tant se rendre,depuis Alger pour méditer et écrire.Ou alors il voudrait qu'à travers lui on reconnaisse enfin la communauté'' pied noir'' composée de gens d'origine diverses(Français métropolitains,italiens,maltais ,espagnols comme sa mère Catherine Sintés,minorquine, petite cousine de mon grand père Antoine Bosc), et aussi tous les habitants d'Afrique du nord qui se sont battus lors des deux grandes guerres pour la France,lui que son père n'a pas vu grandir car mobilisé en septembre  1914 et tombé à la bataille de la marne en octobre.

Il s'était d'ailleurs exprimé dans ce sens en 1957,lors de la remise de son prix Nobel:

Voir mon article de Mars 2009:

Albert Camus-Prix Nobel fier de ses racines - AlgerazurAlgerazur

 

800px_Tipaza_st_le_Albert_Camus

Tipasa, Algérie: stèle en mémoire des Noces à Tipasa d'Albert Camus, essai écrit en 1939, sur laquelle est inscrit un extrait: «Je comprends ici ce qu'on appelle gloire: le droit d'aimer sans mesure. Abert Camus». En arrière plan, le Mont Chenoua.

Source :Wikimedia

La réaction de sa fille :

"C'est une question qui me dépasse, je me sens très petite. J'admire ceux qui ont une idée très arrêtée, moi j'ai que des doutes", "je suis vraiment dépassée par ça", a confié Catherine Camus, qui gère l'héritage de son père.

"Je pense à tous ceux qui sont de la même origine que mon père, c'est-à-dire très pauvres, et à ma grand-mère qui était femme de ménage et peut-être que c'est aussi un hommage qui lui est rendu à elle, et que de ce point de vue là, c'est peut-être aussi un symbole pour tous ceux pour qui la vie est très dure", a-t-elle dit.

Source:Nouvel Obs

Alors je suggererai ceci à notre pésident:

Pourquoi ne pas faire voter une loi autorisant l'academie Française , à titre exceptionnel ,à faire proceder à l'election à titre posthume d'un écrivain ou tout homme de culture ayant profondement marqué son siècle par son oeuvre ou son engagement humaniste .

Et pour conclure cette citation d'Albert Camus  :
La société politique contemporaine : une machine à désespérer les hommes

Albert Camus - Extrait d'Actuelles(Editions Gallimard 1997)

Voir aussi le site de Francine et Pierre Jean Cardona :http://pierrejean.cardona.free.fr/jeunesse_de_camus.htm

ici sur L'Algérianiste(d'aprés doc Famille Cardona) :Albert_Camus_sa_jeunesse