TENNIS, nous aussi nous avions nos champions en Algérie Française...
.
Robert Abdesselam, homme exceptionnel... tennisman, avocat international puis politicien -- Député d'Alger -- était né le 27 janvier 1920 à El Biar, d'un père kabyle et d'une mère française.
LE CHAMPION DE TENNIS..
« Ma mère m’a initié au tennis en 1927, j’avais 7 ans et les Mousquetaires étaient bien évidemment mes idoles ». C’est ainsi que "Bob" évoquait ses débuts dans le tennis.
Il aura même l’occasion, alors qu’il n’est âgé que de 10 ans, d’échanger des balles avec Jean Borotra. Première série de 1937 à 1956, n° 2 français à cinq reprises, il porte les couleurs de l’équipe de France en Coupe Davis 21 fois en sept ans (1947-1953), 11 victoires simples et doubles confondus.
En 1947, alors âgé de 26 ans, il parvient en huitième de finale à Wimbledon.

LES HONNEURS...
Au cours de sa vie, Robert Abdesselam a reçu de nombreuses distinctions, dont celles de Commandeur de la Légion d’honneur, commandeur du Mérite sportif, et titulaire de la Croix de guerre 1939-1945, on dit de "Bob" qu'il a eu mille vies...

►►► Miraculé...
En mai 1960 à Paris, il est victime d’un terrible attentat organisé par le FLN.
Robert Abdesselam est criblé de balles, miraculé du fait qu’une balle de l’exécuteur s’enraille et aussi qu’une balle soit stoppée, plein cœur, par son carnet d’adresses !
Comme l’écrit Michel Lacoste, dans la préface de la biographie de Robert Abdesselam, « une vie criblée de balles ».

source : mémoire France Afrique du Nord

Robert Abdesselam

            Robert Abdesselam