charles X

 

Au début de 1830, la France vit une situation politique très tendue entre Charles X qui rêve de rétablir la monarchie absolue et la bourgeoisie libérale qui désire accroître les pouvoirs du parlement. Le 2 mars lors de l’ouverture de la session parlementaire, le roi annonce l’expédition contre Alger.: « Au milieu des graves événements dont l’Europe était occupée, j’ai dû suspendre l’effet de mon juste ressentiment contre une puissance barbaresque ; mais je ne puis laisser plus longtemps impunie l’insulte faite à mon pavillon ; la réparation éclatante que je veux obtenir, en satisfaisant à l’honneur de la France, tournera, avec l’aide du Tout-Puissant, au profit de la chrétienté. »  Officiellement il est question de venger l’offense faite au consul, de détruire la piraterie et de libérer les esclaves blancs. En réalité il s’agit d’utiliser le prestige d’une victoire militaire pour battre l’opposition dans les urnes. Le 16 mai le roi dissout l’assemblée et convoque les élections.

Quelques jours plus tard, la flotte d’invasion quitte le port de Toulon avec 37 000 hommes à son bord. Baptisé armée d’Afrique, le corps expéditionnaire débarque le 14 juin et après une série de batailles, Alger tombe entre ses mains le 5 juillet. La ville est pillée par les soldats tandis que le roi s’empare du trésor du dey. Mais la victoire militaire n’empêche pas l’opposition de remporter la victoire électorale. Constatant que sa manœuvre a échoué, le roi tente de passer en force, ce qui provoque les journées insurrectionnelles des 27, 28 et 29 juillet qui font tomber le régime.

Voir : Extrait_Prise_d_Alger_Pierre_Michelbach_

Voir aussi :Interview_Pierre_Peant_Algerie_DZ