Algerazur

17 juin 2018

Alger 17 Juin 1962..Cessez le feu OAS-FLN

 

Comme ils le font tous les soirs, de nombreux Européens de la capitale écoutent  la radio...

 

mostefai_0

Il est 20 heures 30, ce 17 juin 1962 à Alger. Ceux qui ne sont pas au courant des négociations qui se tramaient depuis plusieurs semaines entendent, stupéfaits, un porte-parole annoncer d’une voix grave:

« Aujourd’hui, 17 juin, à midi, à l’issue d’entretiens auxquels l’OAS a participé, le FLN vient, par la voix de son délégué général, de définir les bases d’un accord entre Algériens. Le haut commandement de l’armée secrète donne l’ordre à partir de ce soir de suspendre les combats et d’arrêter les destructions».
Il avai été seulement convenu que Mostefaï, Susini et Chevallier prendraient la parole officiellement pour se féliciter de la fin des hostilités. Il faudra malgré tout encore plusieurs jours, et une nuit,  pour que Mostefaï accepte de citer le nom de l’OAS dans son allocution. Ce qu’il fera le 17 juin en s’adressant directement aux Européens d’Algérie:
«C’est une page de l’histoire de notre pays que nous allons tourner […] Je sais le désarroi  dans lequel vous êtes. Vous vous posez des questions sur votre avenir dans ce pays. Ces sentiments ont été exprimés   par les dirigeants des organisations syndicales et professionnelles, et en particulier par les dirigeants de l’OAS, avec lesquels nous nous sommes entretenus. Si j’ai participé à ces entretiens, c’est parce que leur utilité  a été reconnue par les dirigeants algériens».

C’est dit! 

«Algériens d’origine européenne, conclut Mostefaï, au nom de tous vos frères algériens, je vous dis, que si vous le voulez, les portes de l’avenir s’ouvrent à vous comme à nous. Que ce soir, que demain cessent les dernières violences, les derniers meurtres, les dernières destructions ».

Le porte-parole de l’OAS lit d’abord deux messages codés, dans le style de Radio-Londres. «Pour le renard des sables et pour le fennec : les briquets ne doivent pas être allumés» (traduction: on ne fait pas sauter les puits de pétrole) et «Les piscines doivent rester pleines» (Ne pas toucher aux barrages).

D’une voix grave il annonce alors que les dirigeants de l’armée secrète ont décidé de suspendre les combats. La guerre d’Algérie est terminée. Et Alger n’a pas brulé.

 Cet accord ne suffira pas à rassurer les Pieds Noirs. Ils n’y croient plus et quittent à jamais l’Algérie. Jean-Jacques Susini partira, lui, à la mi-juillet pour poursuivre une vie de clandestin. Condamné deux fois à mort par contumace, notamment pour avoir commandité l’attentat du Mont Faron contre le général de Gaulle en 1964, il sera amnistié en 1968. Il vit actuellement à Paris.

Le docteur Mostefaï,  à qui on reprochera longtemps ces négociations avec l’OAS, vit entre Paris et Alger. Jacques Chevallier, qui avait choisi la nationalité algérienne, est mort à Alger en 1971.

José-Alain Fralon

Source :http://www.slate.fr/story/57767/guerre-algerie-oas-fin

Pour la petite histoire : Les accords de dernière heure survenus entre JJ Susini(OAS) et le Dr Mostefai(FLN) ont été surnommés "accords de Ben Haroun",par dérision par rapport aux accords d'Evian,trois mois plus tôt.....

Plus de détails ici

- PDF→Accord_OAS_FLN_17_juin_1962_1

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chawki_Mostefa%C3%AF

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Susini

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Chevallier

Revoir :  http://algerazur.canalblog.com/archives/2012/06/17/24325562.html

Posté par Algerazur à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 mai 2018

8 Mai 1945 à Guelma

 

guelma001

Aujoud'hui,certains vont surement parler des massacres de Setif et Guelma..le 8 mai 1945.Mais savent ils que le sous prefet Achiary ,chargé de la répression,était né à Tarbes (pas pied noir) et socialiste depuis son plus jeune age!!! Il avait une villa à l'îlot ,à Guyotville,à droite,sur la route de  Ras Acrata,reconnaissable à son crépi au "silexor" de couleur rougeatre.

 André Achiary - Wikipédia

Nous sommes le 8 mai 1945 à Sétif, la journée s'annonce radieuse, la ville est entièrement décorée, les bâtiments officiels ont arboré le grand pavois. Toutes les habitations européennes sont recouvertes d'emblèmes tricolores. Plusieurs manifestations officielles sont prévues, l'après- midi entre autres au stade Eugène Girod, des bals publics sont organisés dans plusieurs quartiers. La population européenne s'apprête à participer à toutes ces manifestations dans la joie, dans l'euphorie....

....http://www.pn-vigilance.fr/malte0041.html

Voir aussi :

Les_massacres_de_Sétif_8_mai_1945_m_Faivre_12___08

Posté par Algerazur à 05:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2018

Le referendum du 8 avril 1962

 

affiche referendum 8 avril 1962

 

Le 14 juin  1960,Le général De gaulle avait dit : 

… toutes, oui toutes les tendances pourront prendre part aux débats qui fixeront les conditions du référendum, à la campagne auprès des électeurs et au contrôle du scrutin … (Allocution télévisée)

Mais.... Le référendum du 8 avril 1962, exclut les personnes vivant en Algérie, y compris militaires et fonctionnaires, pourtant les premiers intéressés, soit 5 millions de citoyens français, électeurs légalement inscrits, non consultés.
Il fallait approuver à tout prix et massivement, les accords d'Évian.

La question posée aux Français était : " Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le président de la République et concernant les accords à établir et les mesures à prendre au sujet de l'Algérie sur la base des déclarations gouvernementales du 19 mars 1962 ? "

 C'est donc une abstention, blancs ou nuls frôlant les 8 millions d'électeurs et 1 809 074 de NON, pour 17 886 423 de OUI soit 64,8 %, des inscrits et 90,8 % des suffrages exprimés.
Malgré l'infernale propagande qui l'a accompagné et l'interdiction faites aux partisans de l'Algérie française de s'expliquer.
On ne retiendra que ce chiffre : 90,8%, en se gardant bien de préciser qu'il ne s'agissait que de la proportion de " OUI " des suffrages exprimés. C'est ce chiffre qu'aujourd'hui, encore, on peut lire et entendre dans tous les medias français et étrangers.
Le 8 avril 1962, ces 17 millions de français qui se sont exprimés représentaient 65 % des voix en faveur de l'indépendance de l'Algérie. Exactement 64,77 %, ce qui est un score " honorable ". Il était inutile d'en rajouter.
Mais lorsqu'on aime le plébiscite, on ne compte pas…
Si l'on prend en compte les quelques 5 millions de personnes empéchés de s'exprimer, le pourcentage de OUI représente 54,8 des inscrits.

Source :http://exode1962.fr/exode1962/accords-evian/referendum080462.html

En savoir plus ici ▼

http://p8.storage.canalblog.com/80/34/281248/63537313.pdf

http://p3.storage.canalblog.com/36/68/281248/63538295.pdf

Posté par Algerazur à 06:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2018

L'emprunt public en Algerie déja en 1918

Emprunt_national_1918

Etrenné en France en 1825 par le duc de Richelieu, l'emprunt public a été plusieurs fois utilisé au 20e siècle, Témoin cette affiche de 1918,à l'occasion  du lancement de  l'emprunt  de guerre(Financement et support aux troupes)

Voir d'autres affiches anciennes ici :

Affiches d'Algérie (1830-1962)

 

Posté par Algerazur à 05:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 février 2018

St Valentin fêté grace à Gelase 1er, pape né en Algérie

              St Valentin  fête des amoureux

Gelase_1er_Timgad

La désormais célèbre fête des Amoureux a été instaurée pour lutter contre les restes de paganisme à Rome. La Saint-Valentin est l’idée d’un pape ,citoyen romain né en Algérie, Saint-Gelase 1er, qui a marqué l’histoire de l’Eglise catholique.

La Saint-Valentin, une fête kabyle ? Non, mais on la doit au Pape Gélase 1er, un pape citoyen romain né dans cette région d’Algérie. Il est l’un des trois papes africains qu’a connus l’Eglise catholique. Le Pape Gélase 1er devient, le 1er mars 492, le 48e successeur de Saint-Pierre (le 49e pape) après Felix III dont il rédigeait les documents ecclésiastiques. Son court règne de quatre ans demeure pourtant un tournant pour l’Eglise catholique, notamment parce qu’il rétablira l’autorité pontificale. « Il y a, auguste empereur, écrit-il à Anastase, empereur de Byzance, deux pouvoirs principaux pour régir le monde : l’autorité sainte des pontifes et la puissance royale. Et la charge des pontifes est d’autant plus pesante, qu’au jugement de Dieu, ils devront rendre des rois eux-mêmes ». [1]

La Saint-Valentin pour remplacer la fête païenne des Lupercales

Voir :

Les_lupercales

Théologien émérite, le pape Gelase 1er se montre ferme dans sa charge et par conséquent dans le gouvernement de l’Eglise. Il fait de la lutte contre toutes les formes de paganisme une priorité, surtout en fin de règne. Il interdit la célébration des fêtes Lupercales, une célébration païenne de l’Amour et de la fécondité placée sous l’égide du dieu Faunus Lupercus qui se déroulait le 15 février. « Autant qu’il dépend de moi, qu’aucun baptisé, qu’aucun chrétien ne célèbre ces fêtes, et que ne soit observé ce rit (sic) que par les païens seuls, auxquels il convient », écrivait alors le pape. Pour la mettre aux oubliettes, il aurait mis en exergue dès 495 la célébration de la Saint-Valentin le 14 février, en mémoire de trois martyrs de l’Eglise qui portent ce nom. Les martyrologes en font la mention seulement autour de l’an 498 et indique qu’un décret de Gelase 1er serait à l’origine de cette fête. Certaines sources évoquent aussi l’instauration de la Chandeleur, fête qui marque la présentation de l’enfant Jésus au temple et la purification de la Sainte Vierge. Gelase 1er faisait alors, semble-t-il, distribuer des crêpes aux pèlerins qui arrivaient à Rome. Quant à Saint-Valentin, il deviendra plus tard en 1496, sous le règne de pape Alexandre VI, le patron des amoureux.

Le pape Gelase 1er meurt le 19 novembre 496 et la Saint-Gelase est célébrée le 21 novembre.

Source :Afrik.com

voir aussi:▼

Saint Gélase 1er, un pape d'origine kabyle, par l'Abbé Vincent Serralda - Kabyle.com Archives

Posté par Algerazur à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 janvier 2018

Spigol....le safran de Nouz'otres..

 Spigol calendrier

 

Spigol, une affaire de famille !

1876 -L’Aventure commence !

Spigol-magasin Alger

Antoine ESPIG, d'origine espagnole, s'installe à Alger pour importer et commercialiser le safran cultivé en Espagne.

Spigol-boite

1899- Frédéric succède à son père et met au point un nouveau mélange appelé Spigol®, alliance de safran et d'épices nobles pour rehausser les saveurs et la coloration de la paëlla. Contraction de «Espig» et de «Gold», ce nouveau produit très original contenant 3% de safran est également nommé "or rouge". Grâce au « Spigol®», la société connaît un succès immédiat et fulgurant qui dépassera rapidement les frontières de l‘Algérie.

Spigol-fourgon

 

1933-  

 Frederic Espig 

 Frédéric crée une S.A. avec ses 4 enfants, les " Etablissements Espig", et distribue le «Spigol» essentiellement en Algérie, au Maroc, en Tunisie et commence l'export vers l'Espagne et la France.

1962-

Espig Marseille

La famille ESPIG s’installe à Marseille en raison de son ouverture portuaire. Une nouvelle société est créée : Cepasco (Centrale des Epices Assaisonnements et Condiments) commercialisant une large gamme d'épices et de mélanges issus des diverses cultures et origines du monde entier sous la marque ESPIG.

1992/2009-L’entreprise déménage à Gémenos, en plein cœur de la Provence et se dote d’équipements qui lui permettent de valoriser la qualité produit. Spigol obtient sa 1ère certification IFS. Il s’agit d’une certification décernée aux entreprises fournissant des produits sains aux consommateurs, respectant la sécurité alimentaire et répondant à un certain nombre d’exigences d’hygiène.

Spigol-Gemenos

2011- Cepasco diversifie son activité en proposant des flacons en grande distribution, lui permettant de présenter des produits de qualité accessible à tous. C'est alors une centaine de références flacon qui vient enrichir la gamme de sachets et de blisters.

2012- Espig, marque experte reconnue par les professionnels !

Espig renforce sa position de marque de référence pour les professionnels de la restauration grâce à la qualité de ses produits et la diversité de son offre produit (plus de 1000 références) et conditionnement. Un nouveau logo pour Espig pour exprimer l’élégance de la marque, la qualité de ses produits et faire le lien avec son histoire.

2015- Spigol fait peau neuve !

Une nouvelle identité graphique pour la gamme GMS pour une qualité plus assumée ! La société continue, par ailleurs, à se développer en France et à l’export.

Source :https://www.spigol.com/histoire



 

 

 

Posté par Algerazur à 11:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 décembre 2017

L'Hiver de l'exode

  

Hiver 1962 -1

 

hiver 1962-2

 

                                                                                                                                                     Contraste!

                                           Noël 1962

Decembre 1962 fut une grande souffrance pour nos parents déracinés , qui se prolongea tout l'hiver. (Certains ne résistèrent pas au froid! )

Fin décembre: un froid polaire déferle sur toute l'Europe, le réveillon de Noël 1962 est le plus froid du XXéme siècle avec -15° à Bordeaux et -9° à Biarritz. On mesure 1m de neige à Barcelone et 32cm à Marseille. Pratiquement toute la France est paralysée par le froid et la neige; les canaux et rivières gèlent peu à peu, certains fleuves comme le Rhin, le Rhône et la Seine charrient des glaçons à partir de la fin du mois de décembre.
10 janvier 1963: l'air très froid déferle de nouveau sur tout le pays où le gel est pratiquement permanent; on mesure par exemple 35cm de neige à Montpellier et 25cm à Calvi.
19janvier: cette vague de froid se renforce et après de fortes chutes de neige, les températures atteignent pratiquement des niveaux records, on enregistre par exemple -27° à Ambérieu, -26° à Vichy, -23° à Saint-Etienne et Lyon, -18° à Montpellier, -14° à Dinard, -13° à Paris.
19 et 20 Février: de fortes chutes de neige se produisent dans le Nord, puis sur toute la France, on mesure 10 à 20cm en région parisienne. Une banquise se forme même à Dunkerque.
L'hiver 1962-1963 est ainsi le plus long et le plus froid depuis l'hiver 1879-1880.Cette vague de froid aura débuté le 13 novembre 1962 pour se poursuivre jusqu'au 5 ou 6 mars 1963, avec seulement quelques petites interruptions, le sol gèle jusqu'à environ 60cm de profondeur sur la moitié nord du pays.

Source: livre "Quel temps" de Guillaume Sechet

Voir aussi :

hiver 1962 1963

L'exode-Interrogeons les vivants et les morts...

 

Posté par Algerazur à 05:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 novembre 2017

Nos sportifs-Heda Frost

           Entr_e_des_groupes_laiques_centre_sportif_

Les groupes laïques(GLEA) Chemin yusuf/Alger

 

Nous nous souvenons tous des « Groupes laïques » oû,nos instituteurs nous emmenaient voir des films muets,lorsque nous étions à l'école primaire.nous allions aussi à la piscine et il m'est arrivé de voir notre championne:heda Frost,s'entraînant.

Rappel:(source:http://glea.alger.free.fr )

NATATION:                       Mr. SORON

Piscine des groupes laiques

                                   Piscine des Groupes laïques


  La section comptait 3  Internationnaux en  Equipe de France : Marc KAMOUN  (9 sélections)   Jacqueline CAMPINCHI  (5 sélections) et Heda FROST(59 sélections) d'autre part, on peut signaler le record de France du relais 4x100m nage libre dames détenu en 1960 par J.CAMPICNI, M. MATHIEU, D.ZENOU et H.FROST.

Heda FROST et Marc KAMOUN furent tous deux séléctionnés aux Jeux Olympiques de Rome en 1960.

 

heda_frost_2

Heda FROST aux CH. de FRANCE 1962

HEDA FROST
monta sur le podium à l'issue du 400 mètres nage libre.

Sur l'éclatante veste portée par la nageuse algéroise se détachèrent sur fond blanc, deux immenses, deux énormes pieds-noirs, que les caméras de Roger Pradines, hypnotisées, ne semblaient pas pouvoir quitter. Hypnotisé aussi, le commentateur, Thierry Rolland, en perdit du coup son latin et même la parole. Il en balbutia:
" eh ben … "

 

Posté par Algerazur à 05:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2017

Les débuts de la Presse Algérienne

La presse algérienne fut dans les faits une presse officielle, administrative, civile ou militaire. En janvier 1832, le baron Pichon créa le "Moniteur Algérien". En Juillet 1839 Auguste Bourget fonda l'Akhbar à Alger, et le 5 Octobre 1844, Adolphe Perrier créa "L'Echo d'Oran".(Voir :http://www.cdha.fr/histoire-de-la-presse-en-algerie-lecho-doran)

 AKHBAR

            AKHBAR daté du jeudi 18 avril 1856   (Merci à Guy simon Laborde)

La Seconde République Francaise liberalisa la presse algérienne et de très nombreux journaux firent leur apparition : Abeille de l'Atlas, Le Nador, la Sentinelle Républicaine d'Alger, Courrier de Constantine, Les Deux Frances, Brûlot de la Méditerranée, Gourayah (Bougie), Courrier d'Afrique, L'Algérie, Le Précurseur, L'Afrique Française, L'Etoile d'Afrique, L'Echo de l'Atlas…

La presse algérienne malgré le retour de la censure sous le second empire garda une certaine liberté de ton et d'esprit.

 

Posté par Algerazur à 05:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]