Amboise...

Sur les traces d'Abdelkader

 

Cette semaine a été l'occasion pour nous de faire une escapade de trois jours avec visite de deux châteaux :Chenonceau et Amboise .                                     

Chenonceau_sur_le_Cher                                  Chteau_Amboise                                           

    Chenonceau                                                            Amboise

A Amboise,à l'intérieur comme à  l'extérieur, Abdelkader nous rappelle sa présence en 1848.

Salon_de_musiqueAbdelKader

Portrait d'Abdelkader dans le salon de musique

 

                       Abdelkader prisonnier d'Etat

le duc d'Aumale,fils de Louis Philippe, joue un rôle déterminent dans la colonisation de l'Algérie notamment lors de la prise de la Smala en 1843.il accepte la rédition d'Abdelkeder,qui est transporté à Toulon ,puis ensuite assigné à résidence au château d'Amboise(1848) avec sa famille et sa suite soit environ quatre vingts personnes. L'émir passe quatre ans au château avant d'être personnellement libéré par Louis Napoléon Bonaparte ,Prince Président,le 16 octobre 1852.Il quitte la France pour la Turquie,puis la Syrie. Ilconsacre l'essentiel de savie à la méditation et l'enseignement jusaqu'à sa mort le 26 mai 1883 à Damas.

Un monument à la mémoire des membres de sa suite décédés à Amboise a été érigé dans le haut du parc du château ,lieu dit ''jardins d'Orient''

monument_et_s_pultures_musulmanes

                      Monument et sépultures

    

En savoir plus sur l'Emir,Voir le blog de  Djalila Dechache :

L'Emir Abd el Kader
                               ___________________________________________________

Je ne peux résister à l'envie de vous faire lire le texte suivant paru sur Forum Zlabia 2007:

''L’Emir Abdelkader a montré que la religion n’excluait pas la science, que la science n’excluait pas l’humanisme, que la foi n’excluait pas le spiritualisme», initiateur du dialogue islamo-chrétien, il montre le chemin de la réconciliation entre les deux rives de la Méditerranée ''...

        M. Boutaleb, président de la fondation Emir Abdelkader.

Lors de la prise de la Smala de l’émir Abdelkader, les Français avaient découvert une bibliothèque très riche en manuscrits qu’il avait lui-même rédigés et divers livres.
Ces derniers traitaient de théologie et autres sciences. Plus tard, il écrira un ouvrage percutant qui s’intitule : Lettres aux Français. Dans cet ouvrage, il aborde le mérite de la science et des savants, l’histoire de l’écriture, des nations qui l’ont mise au point et des raisons qui sont à l’origine de son invention.
Ce qui montre encore une fois la grande érudition de l’émir. Il est important de noter qu’il avait une mémoire extraordinaire. Dans le livre qu’il avait écrit alors qu’il était prisonnier des Français, il cite de mémoire des philosophes grecs et des écrits de nombreux savants, tel Ibn Khaldoun.
Pour montrer la tolérance de l’islam, il se rend à Notre-Dame, à la Madeleine et à Saint-louis des Invalides. Reçu par tout ce que Paris compte de sociétés savantes et par le Grand Orient de France, il estime que religion et raison ne sont pas antinomiques. En 1867, sur l’invitation de l’empereur, il retrouve le Paris de l’Exposition universelle et est reçu avec faste par les autorités françaises. Âgé et fatigué, il décline alors l’offre de Napoléon III qui lui propose d’être le monarque d’un « Royaume arabe » de Syrie.
En 1860, les émeutes de Damas lui fournissent l'occasion de l'illustrer comme un personnage hors série. Il sauve des milliers de chrétiens du massacre et fait reculer les émeutiers. Plusieurs chefs d'état lui adressent des félicitations et des décorations, notamment ceux d'Angleterre, de Russie, de France... Célèbre et honoré , il s'éteint à Damas le 26 Mai 1883. Une foule considérable assiste à ses funérailles. Il est inhumé à côté de la tombe d’Ibn `Arabi, dans une mosquée de Damas. 

Transfert des cendres d’Abd el-Kader de Damas à Alger.
Le 5 juillet 1966, un avion en provenance de Damas en Syrie rapportait à Alger les cendres de l’émir. Ce retour fut accueilli triomphalement par la population.
« Mon cœur est devenu apte à revêtir toutes les formes
   Il est pâturage pour les gazelles et couvent pour les moines
   Temple pour les idoles et Kaaba pour le pèlerin
   Il est les tables de la Torah et le livre du Coran
   Je professe la religion de l’amour, quel que soit le lieu
   Vers lequel se dirige ses caravanes
    Et l’amour est ma loi et ma foi ».

Les valeurs morales et spirituelles de l'Emir Abdelkader, véritables modèles pour tout être et toute société, devraient figurer dans une charte commune franco-algérienne et inspirer les gouvernements respectifs à plus de vérité et de respect mutuel.
L'Emir Abdelkader, véritable modèle de paix et de tolérance pour les générations futures nous enseigne une universalité de l'amour et de l'ésotérisme religieusement puisée dans les versets coraniques mais aussi dans les loges maçonniques auxquelles il a appartenu.

Une place de l'Emir a été inaugurée le 26 juin 2007  à St Pierre de la Réunion

Source :Touil-Forum Zlabia 2007

Voir aussi mon article  du 08/02/09 :

La Franc maçonnerie et l'Algérie - Algerazur